Comment améliorer son DPE ?

Si ses résultats sont contestés et remis en cause, le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) fait partie des préoccupations majeures des propriétaires et des acquéreurs. 


Comment louer ou vendre son bien immobilier au meilleur prix ? Comment demeurer en conformité avec la législation ? Comment conserver un avantage compétitif sur le marché immobilier et ne pas se retrouver avec un logement sous-évalué ou vacant ? 

Face à ces défis, l’amélioration du DPE s’impose comme une solution pertinente.

Dans cet article, nous vous expliquons pourquoi il est essentiel d’envisager cette démarche et comment vous pourriez concrètement augmenter la note de votre DPE.

Pourquoi améliorer votre note DPE ?

La plupart des propriétaires ont compris désormais l’importance d’obtenir une bonne note DPE. Ce n’est plus une simple formalité, mais une réalité incontournable dans le contexte actuel du marché immobilier. 


Ce diagnostic, même s’il peut sembler contraignant, va dans le sens d’une responsabilité environnementale. Nous comptons encore trop de logements insalubres dans notre pays, alors que l’énergie est une ressource limitée et la préservation de notre environnement est devenue une priorité pour les générations futures. 


D’un point de vue plus pratique, les factures énergétiques constituent un poste de dépenses significatif pour les ménages. Ainsi, les acheteurs potentiels prennent de plus en plus en compte ce paramètre dans leur processus de décision d’achat. 


Sur le plan légal, un propriétaire ne peut plus louer son bien si sa consommation dépasse les 450 kWh/m²/an ! Cette interdiction sera étendue progressivement aux logements classés E au 1er janvier 2034. 


Que ce soit pour des raisons d’investissement, de conformité légale ou de responsabilité environnementale, les propriétaires peuvent se retrouver contraints d’améliorer leur DPE pour protéger leur investissement et anticiper les évolutions du marché.

Comment améliore-t-on son DPE ? 

Une fois que vous avez obtenu un diagnostic de performance énergétique, vous pouvez envisager des travaux pour augmenter votre note

Libre à vous de réaliser le strict minimum pour respecter les normes ou entreprendre des travaux plus importants pour viser une excellente note DPE. 


Voici quelques travaux que vous pourriez entreprendre :


Isoler en toiture

Une toiture non isolée peut représenter jusqu’à 30 % des déperditions.

Souvent peu cher lorsqu’il s’agit de combles perdus, c’est le premier poste de travaux à envisager pour améliorer les consommations et le confort d’été.


Renforcer l’isolation thermique des murs

Les maisons non isolées laissent échapper une importante quantité de chaleur (de 20 à 50%) à travers les murs. C’est une perte d’énergie importante qui pousse à la consommation énergétique inutilement, et c’est coûteux ! 


Investir dans des matériaux isolants et leur installation vous aidera à réduire significativement les pertes de chaleur et à augmenter votre note DPE.


Changez vos fenêtres 

Les fenêtres représentent généralement 10 à 20% des déperditions. Au-delà de la consommation, l’aspect « paroi froide » causée par un simple vitrage peut provoquer un inconfort et vous pousser à chauffer plus que nécessaire. 


Les fenêtres à double ou triple vitrage offrent une meilleure isolation et réduisent les pertes de chaleur. 

Si votre bien immobilier est un appartement, nous vous recommandons de prioriser l’isolation de vos fenêtres puisque les appartements ont tendance à être plus vulnérables aux pertes de chaleurs et aux infiltrations d’air.


Optez pour un système de chauffage plus efficace 

L’entretien de votre système de chauffage est-il fait régulièrement ? C’est une première étape importante. 


Vous pourriez envisager de remplacer votre système existant par des dispositifs plus performants utilisant les énergies renouvelables, comme une pompe à chaleur, une chaudière à condensation, ou un système de chauffage au bois.


D’autres travaux ?

Enfin, vous pouvez penser à faire un contrôle d’étanchéité à l’air. Cela permettra de traiter les points sensibles qui provoquent des déperditions par de l’air froid non contrôlé. 


Et si le résultat du test est meilleur que celui par défaut dans le DPE, cela améliorera probablement votre étiquette !  

 

Combien coûte l’amélioration du DPE ?

  C’est une fourchette large, mais vous pouvez prévoir un budget compris entre 300€ et 900 euros au m² au sol.

Tout dépend bien sûr du type de travaux à réaliser. 


Voici une approximation de chaque type de travaux au m² rapportée à la surface au sol :

- Isoler les murs : entre 225 € et 300 €/m² (moyenne : 250 €/m²)

- Isoler les combles ou la toiture :entre 30 € et 70 €/m² (moyenne : 50 €/m²)

- Remplacement des fenêtres : entre 200 €et 500 €/m2 (moyenne : 300 €/m2)

- Remplacer le système de chauffage: variable selon le type de système choisi et la taille du logement (estimation moyenne : 150 à 300 €/m²)>>> Pour une estimation précise de vos travaux le temps d’un café, utilisez notre application (le premier chiffrage est offert)

Que ce soit par souci d’investissement, de conformité légale ou de conscience environnementale, il est fort probable que vous vous trouviez dans l’obligation d’envisager d’améliorer le niveau de votre DPE. 


Cela s’avère être un choix raisonnable pour diminuer vos couts de consommation d’énergie sur le long terme, et stratégique pour valoriser votre bien et anticiper les évolutions à venir sur le marché.



Partager cet article
Étiquettes
Nos blogs
Archive
Se connecter pour laisser un commentaire.
Réduire ses factures et valoriser son bien en améliorant son DPE